Vous êtes ici

Accueil » Fictions » Actualités

« Coup de cœur des coups de coeur » du Club de lecture 

La Rose de Saragosse de Raphaël Jerusalmy,

« Coup de cœur des coups de coeur » du Club de lecture 

 

Quand le club de lecture préfère la rose à la tempête…

Cette année le choix fut rapide car, très vite, la préférence des membres du club s’est portée essentiellement sur deux des livres en compétition : Bluff de David Fauquemberg (Stock, 2018) et La Rose de Saragosse de Raphaël Jerusalmy (Actes Sud, 2018)

Seize convives étant autorisées à voter, l’égalité était parfaite, 8 dans chaque camp et la soirée risquait de durer longtemps. C’est donc la voix de l’animatrice du club qui fut prépondérante, conformément au règlement établi.

Le roman La Rose de Saragosse fut choisi de préférence à Bluff car, outre ses qualités littéraires indéniables, il ne rencontrait pas l’opposition farouche de certaines lectrices du camp adverse comme cela pouvait être le cas pour Bluff.

On saluera toutefois la force évocatrice de David Fauquemberg. Rarement tempête parut si réelle ! Cependant, autour de la table, nulle n’eut le mal de mer et le repas aux couleurs italiennes fut apprécié de toutes et comme chaque année les échanges furent riches et les rires nombreux.

  • A l’année prochaine !

 

A propos de La Rose de Saragosse et de Raphaël Jerusalmy

La Rose de Saragosse

Jerusalmy, Raphaël

Actes Sud, 2018

189 p.

Saragosse, 1485. Tandis que Torquemada tente d’asseoir sa terreur, un homme aux manières frustes pénètre le mi­lieu des conversos qui bruisse de l’urgence de fuir. Il s’appelle Angel de la Cruz. C’est un familier : un indic à la solde du plus offrant. C’est aussi un artiste.

Sa route croise celle de la toute jeune Léa, élevée dans l’amour des livres et de l’art, elle est le raffinement et l’espièglerie, l’es­prit d’indépendance. Un ténébreux ballet s’improvise entre ces deux-là sur fond de peur, de rébellion et de caricatures…

L’avis du club

Un (trop) court roman historique passionnant du début à la fin, empreint de poésie et portée par l’écriture délicate de l’auteur. Une ode à la liberté.

 

Raphaël Jerusalmy

Né à Paris le 7 novembre 1954, diplômé de l’École normale supérieure et de la Sorbonne, Raphaël Jerusalmy a fait carrière au sein des services de renseignements militaires israéliens avant de mener des actions à caractère humanitaire et éducatif. Il est aujourd’hui marchand de livres anciens à Tel-Aviv. (Actes Sud)

Le club de lecture l’a découvert, il y a plusieurs années avec Sauver Mozart, déjà aux éditions Actes Sud. Ce roman raconte l’histoire d’Otto J. Steiner, musicien, juif et phtisique qui, bien qu’enfermé dans un sanatorium, entreprend en 1939 un acte de résistance pour « sauver Mozart » et jouer un tour à la barbarie nazie. C’est à la fois fort et non dénué d’humour.

Raphaël Jerusalmy est vraiment un auteur à ne pas manquer.

 

Rappel des autres titres en lice :

AGENDA